Les cotisations ou charges sociales sont à retirer du salaire brut pour obtenir le salaire net d’un employé du secteur privé. Elles représentent environ 22% du salaire brut ou 28% du salaire net. Il s’agit de valeurs approximatives puisque les taux et l’assiette des cotisations varient en fonction de plusieurs paramètres comme :

  • Les contributions elles-mêmes ;
  • Le statut du salarié ;
  • La nature de son contrat ;
  • Son niveau de revenu.

Ces charges se décomposent en plusieurs éléments versés à divers organismes de collecte, notamment pour la protection sociale, l’assurance vieillesse, le chômage, ou encore la retraite complémentaire. Vous retrouverez ci-après la liste des cotisations salariales applicables au 1er janvier 2020 qui doivent être détaillées sur le bulletin de paie.

 

Liste des taux de cotisations au 1er janvier 2020

cotisations sociales 2020

Source : URSSAF.

 

Cotisations de Sécurité sociale

Ces cotisations sont collectées par l’Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d’Allocations Familiales URSSAF. Elles comprennent diverses contributions à la fois salariales (payées par l’employé) et patronales (payées par l’employeur), dont l’assurance maladie, l’assurance vieillesse, la maternité, l’invalidité, le décès, les accidents du travail, ou encore les allocations familiales.

Voici un récapitulatif des charges qui incombent au salarié :

Taux et assiette des cotisations sociales

Type de cotisation

Assiette de cotisation

Taux

Assurance vieillesse déplafonnée (retraite du régime général)

Montant du salaire 0,40 %

Assurance vieillesse plafonnée (retraite du régime général)

Montant du salaire jusqu’à 3 428 € par mois 6,90 %

 

Contributions sociales (CSG/CRDS)

La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont des charges salariales que l’État prélève sur les revenus d’activités ou les revenus de remplacement : pensions de retraite, indemnités de chômage…

Les taux varient en fonction du revenu en question et peuvent être réduits ou même supprimés pour certains types de contribuables. La CRDS comme son nom l’indique sert au remboursement de la dette sociale et la CSG pour le financement de la protection sociale. Elles sont prélevées à la source directement sur le salaire brut avec des plafonds concernant l’assiette.

Taux et assiette des contributions sociales

Type de contribution

Assiette

Taux

Contribution sociale généralisée (CSG)

98,25 % du salaire brut, dans la limite de 164 544 € 100 % au-delà de ce montant 9,20 %, dont 2,4 % non déductibles du revenu imposable

Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

98,25 % du salaire brut, dans la limite de 164 544 € 100 % au-delà de ce montant 0,50 % non déductible du revenu imposable

 

Cotisations de chômage

Depuis le 1er octobre 2018, les salariés ne cotisent plus pour l’assurance chômage, mais l’employeur y contribue toujours à hauteur de 4.05% du salaire total jusqu’à 4 fois le PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale). En revanche, les employés-cadres contribuent toujours à l’APEC (Agence pour l’emploi des cadres).

 

Avant 65 ans

Taux et assiette des cotisations de chômage

Type de cotisation

Assiette

Taux

Agence pour l’emploi des cadres (Apec)

Montant du salaire jusqu’à 13 712 € par mois 0,024 %

 

À partir de 65 ans

La rémunération d’un salarié de 65 ans ou plus est assujettie à une contribution spécifique solidarité. Elle s’élève à 2,4 % du salaire brut. La cotisation Apec est également maintenue.

Bon à savoir : La cotisation salariale d’assurance chômage a été totalement supprimée depuis le 1er octobre 2018.

 

Cotisations de retraite complémentaire

Ces contributions sont collectées par les organismes paritaires AGIRC et ARRCO qui ont fusionné depuis le 1er janvier 2019. Depuis cette date, les cotisations AGFF (Association pour la gestion du fonds de financement) et GMP (Garantie minimale de points) ont été supprimées et remplacées par la contribution d’équilibre générale (CEG).

Taux et assiette des cotisations de retraite complémentaire

Type de cotisation

Assiette

Taux

Agirc-Arrco Tranche 1 Jusqu’à 3 428 € par mois 3,15 %
Tranche 2 Entre 3 428 € et 27 424 € par mois 8,64 %
Contribution d’équilibre généralisée (CEG) Tranche 1 Jusqu’à 3 428 € par mois 0,86 %
Tranche 2 Entre 3 428 € et 27 424 € par mois 1,08 %
Contribution d’équilibre technique (CET) Tranche 1 Jusqu’à 3 428 € par mois Pas de cotisation
Tranche 2 Entre 3 428 € et 27 424 € par mois 0,14 %

Source : Ministère du Travail